Les collections se végétalisent


Nous vivons depuis plus d'un an une crise mondiale sans précédent qui nous a certes, éloignés physiquement les uns des autres, mais nous a peut être aussi permis de repenser notre rapport à la nature. C'est mon cas ! Vous avez peut-être remarqué une tendance à la végétalisation dans la mode, la décoration, l'univers du livre, etc ? Ceci n'est évidemment pas un hasard. Les motifs floraux et végétaux prolifèrent un peu partout, la couleur verte a le vent en poupe ! Pour ma part, confiner durant 2 mois en face d'un parc en plein Paris a renforcé ma prise de conscience que notre devoir est de protéger notre terre. Quelle merveille d'avoir vu la nature reprendre ses droits aussi vite ! Oui, même en milieu urbain, il est possible de ressentir la nature, et cela m'inspire profondément.


La beauté des serres tropicales


Nombreux sont les artistes, peintres, poètes, écrivains à exprimer leurs émotions en choisissant la nature comme sujet d'étude. Honoré de Balzac écrivait "La mission de l'art n'est pas de copier la nature, mais de l'exprimer". Pour ma part, lorsque j'étais enfant, le dimanche matin, j'allais souvent au Parc de la Tête d'Or, à Lyon. Le moment clé était de visiter les majestueuses serres, et plus spécialement les serres tropicales construites dans les années 1880. Je rêvais que les gigantesques cactus étaient des personnages, que les feuilles de bananiers m'enveloppaient de leur éclatante verdure... En bref, j'ai eu la chance d'arpenter durant toute mon enfance et mon adolescence le merveilleux jardin botanique de Lyon.


Quelques années plus tard, étudiante en art, j'ai continué à venir observer les collections végétales du Parc de la Tête d'Or, réparties dans les serres et les jardins extérieurs. Aujourd'hui encore, je me délecte toujours autant de flâner dans cet endroit magique, où j'ai construit tant de souvenirs. Bien évidemment, mon rapport à la nature va au-delà de cette végétation maîtrisée au coeur de Lyon ! Mais je crois que les promenades dominicales au Parc sont un des éléments fondateurs de mon intérêt pour la faune et la flore.


Un des autres piliers essentiels à cet attachement est sans doute la maison de campagne de mes parents en Bourgogne, installée dans un vieux corps de ferme du 18ème siècle. Comme j'aimais ramasser des champignons, cueillir des coquelicots, attraper des coccinelles et des papillons !


Un confinement vertueux


Peu de personnes ont bien vécu le confinement imposé durant deux mois en 2020. "Quoi, on va restés enfermés ? on va être privés de notre liberté ? jamais de la vie !". Personnellement, cette pause sanitaire m'a été plutôt bénéfique.

En effet, ce confinement a été l'occasion bénie de prendre le temps, de ralentir, de mettre à profit ce temps suspendu en apprenant, en développant des compétences, en lisant, en dessinant et en calligraphiant. Même si mon activité a été totalement à l'arrêt durant plusieurs mois, vivre en face d'un parc parisien, m'a permis d'appréhender les choses avec "un petit peu plus" de sérénité. Notamment en me mettant au rythme de la beauté de la nature. J'ai bien conscience d'avoir été et d'être toujours particulièrement privilégiée dans ce contexte. Avoir la chance d'observer les arbres s'épanouir, de voir les herbes folles pousser partout, d'entendre les chants des oiseaux a été une aubaine. Durant cette période, j'ai dessiné beaucoup de cactus, de ginkgo, de monstera, et calligraphié des citations inspirantes sur la nature, dans une démarche très personnelle.


Une ligne de papeterie

L'idée de créer de la papeterie avait déjà commencé à germer avant ce "big" confinement. Elle a cheminé, lentement mais sûrement. J'ai commencé à offrir des dessins botaniques à ma famille, à décorer les murs de mon appartement avec mes créations : "et si tu les vendais ?". Jusqu'alors, je ne proposais que des prestations de calligraphie. Je n'envisageais pas de vendre mes créations. Mais faute d'activités liées au secteur événementiel, j'ai commencé à mettre en vente sur internet des citations calligraphiées, tout en continuant à dessiner des plantes, pour le plaisir.


Puis, ma petite folie pour le ginkgo et autres végétaux est revenue. Parce que c'est dans l'air du temps. Parce que je sens aussi que mon travail sur ce thème attire l'attention. Depuis quelques mois, j'ai débuté une modeste collection végétale que je partage. Je dessine des plantes ou des fleurs dont l'esthétique me touche, ou parce qu'elles sont liées à mon histoire. J'espère ainsi susciter de l'émotion ou réveiller des souvenirs chez vous. En faisant entrer un peu de nature et de poésie dans vos intérieurs, je participe à cet engouement général pour la décoration végétale. Chaque modèle que je crée est entièrement fait main, c'est une pièce unique. C'est un choix réfléchi : des affiches, des cartes, reproductibles à la main, qui seront toujours différentes. Dans la nature, il n'y a pas deux feuilles ou deux fleurs parfaitement identiques.


Vers une marque responsable


J'ai à coeur de proposer des créations réalisées dans des matériaux nobles et éthiques. Je sais que j'ai encore beaucoup à apprendre en terme d'éco-responsabilité, mais il est vraiment important pour moi de rester alignée avec mes valeurs de tradition et d'authenticité. Ceci fera sans doute l'objet d'un article dans le futur.


Retrouvez l'ensemble des illustrations botaniques ici : boutique en ligne


Alexandra